Cap sur les Canaries et l’île de Tenerife où souffle un vent nouveau sur le segment des moyennes cylindrées.

Yamaha y présente en effet la nouvelle traceur 700, sorte de MT07 plus complète, qui se retrouve cette année optimisée dans tous les sens.

Présentation de la Tracer 700 édition 2020

Cette moto c’est un hybride, c’est un peu le SUV de la mid-size d’ailleurs on sait pas trop si c’est un trail, si c’est pas un roadster, mêmes moi pour m’habiller j’hésite entre le casque racing, les bottes plutôt typé trail, la veste plutôt typée touring, mais voilà c’est ça un traceur, c’est ultra polyvalent et le traceur 700 évolue donc, qui soigne son aspect touring avec une selle tout d’abord qui a été revisitée, elle est sensiblement plus moelleuse qu’auparavant, en revanche je me retrouve toujours un petit peu confiné, j’ai pas trop de possibilités pour bouger et puis si je me met un petit peu en arrière je me retrouve assis sur les rouleaux et je vous parle pas des vagues là…

Ce que j’aime bien aussi c’est la nouvelle définition du guidons plus large , à peu près 1,7 centimètres de chaque côté, ce qui fait qu’on a plus d’aisance à la balancer c’est très sympa et puis on se maintient toujours en position droite. Ce qui est super cool aussi c’est le mécanisme de la bulle , je lève, hop, je descends, je verrouille, je déverrouille, hop, je remonte, ça se fait en roulant c’est assez classe.

Bon en revanche niveau protection je trouve ça perfectible, sur autoroute, moi j’ai le haut de la tête qui est vraiment pris dans le flux d’air et j’ai toujours aussi les épaules qui prennent bien le vent.

Mais bon j’ai vu que sur le catalogue accessoires ils avaient déjà pensé à une référence vraiment plus haute, vraiment plus large, et qui n’a pas les petits trous devant.

Les commandes de la Tracer 700

Et j’ai une vue sur le nouveau compteur que je trouve ma foi fort sympathique. Je trouve qu’il est toujours visible avec son éclairage négatif c’est vraiment super bien fait. Et puis il se pilote avec le petit bouton à gauche du comodo, il y a tout ce qu’il faut, 2 trips, consommation instantanée la moyenne, en revanche c’est un petit peu petit ces commandos, petit souci d’ergonomie entre le klaxon et le changement de direction.

Les petits pare-mains sont fort jolis, ça protège un petit peu mais ça protège pas énormément.

Et autres évolutions avec cette nouvelle partie avant, c’est l’éclairage. Alors regardez quand on passe un méga gros tunnel, on passe en plein phare, moi je trouve que ça éclaire vachement bien, ils sont assez puissants ces feux, en plus d’être super beau, moi j’adore cet héritage justement des sportives Yamaha.

L’optimisation touring est intéressante avec ces nouveaux aspects qui rendent la vie à bord plus agréable. Maintenant sur cette moto à deux facettes, Yamaha a également renforcé son potentiel sportif en faisant tout d’abord évoluer ses suspensions.

Les suspensions

Elle est plus ferme qu’auparavant cette nouvelle traceur 700, à l’avant comme à l’arrière on a les deux réglages, détente et contrainte. Je la trouve vraiment plus sympa quand on commence à tartiner, on a moins d’enfoncement à l’arrière on a une meilleure tenue, je trouve, sur l’avant par contre, je la trouve ferme du coup, je me dis que pour le voyage, ça manque un petit peu de souplesse mais n’oublions pas qu’il y a des nouveaux réglages.

On doit pouvoir optimiser justement la capacité d’amortissement. Et puis elle est hyper agile cette meule, elle se pilote à l’instinct et comme ils ont revu aussi la forme du réservoir je trouve qu’on a de meilleurs appuis et il y a vraiment un super bon grip des pneus, les michelin pilot road 4.

Sur l’angle je la trouve également vraiment rigoureuses dans le maintien de cap pourtant elle est légère mais elle est quand même longue avec son bras oscillant en aluminium et puis ces suspensions de qualités qui font que justement elle tient la route sur l’angle, elle est stable en ligne droite. Niveau freinage il y a du mordant, mais il y a eu une attaque, je trouve un petit peu trop prononcé.

Le moteur de la Tracer 700

Côté moteur maintenant, parce que ça aussi c’est une grosse évolution 2020, c’est le premier CP2 Euro 5, alors il a perdu un cheval, ok, sauf qu’ils ont quand même revue la transmission en augmentant la taille de la couronne à l’arrière, il y a deux dents supplémentaires, et en effet, elle est plus réactive, elle est plus le fun, et au delà de ça au delà de cette transmission un petit peu plus direct je trouve, ce qui est sympa c’est qu’ils ont aussi bossé sur le son du moteur, il monte très très bien sur toute la plage de régime avant d’attraper le rupteur.

Justement je pensais qu’il allait s’étouffer en haut, mais pas du tout pas du tout il est encore super agréable il y a un petit effet catapulte, petit effet catapulte version cp2 les gars, on n’est pas sur le cCP3 de la MT09 ou de la Tracer 900, donc ça reste quand même quelque chose de maîtrisable, par contre, il n’est pas extrêmement souple ça c’est sûr mais il est quand même chouette à chatouiller à partir de 3000 tours.

À 90 km/heure en sixième on va être à 4000 tours, à 130 km/h on est juste en dessous des 6000 tours, à peu près à 5750 tours. On ressent quelques petites vibrations au niveau du guidon mais c’est des good vibes, ça ne cogne pas.

Conclusion de l’essai

Pour conclure ce que j’aime vraiment dans cette meule sait que c’est le bon deal. Il n’y a pas d’électronique, il y a une partie cycle qui est hyper seine, elle est ultra polyvalente je lui prédit un grand avenir, allez belle elle est sympa, elle n’est pas excessivement cher, elle va plaire, elle va beaucoup plaire !

Certes 8799€ pour le couteau suisse nippon, le budget est acceptable, néanmoins Yamaha facture 800 euros de plus cette seconde génération. Traceur 700 année 2020 également disponible en 35 kw pour les permis A2, comme l’ancienne d’ailleurs, qui se négocie aujourd’hui au tarif promotionnel de 7799€.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *